la guerre des clans
Viens faire parti d'un de nos clans en t'inscrivant.

et Noublie pas, sois le plus actif des chats...
Et bon jeu!!!

Aide au Rp

Aller en bas

Aide au Rp

Message par Etoile du soir le Mer 10 Nov 2010 - 14:03

J'ai décidé de poster ici une petite aide pour vous aider à faire des RP plus longs et bien plus complets. j'ai prit pour ça un tutoriel déjà fait car je n'ai pas le temps d'en faire un moi même.

Cœur de Lion arriva à la maison abandonnée.

Bon, ce n'est pas top non ? un peu court, pour commencer une présentation des lieu serait une bonne idée.

Cœur de lion arriva enfin devant une maison. Celle-ci était située au milieu d’une plaine, l’herbe était verdoyante, des animaux y couraient discrètement, et la maison, en béton et en bois, semblait bien abîmée. Celle-ci était en fait abandonnée par les hommes. Une grande maison dans un décor plutôt coloré.

Un peu mieux déjà, mais ce n'est pas suffisant. On peu ensuite décrire le temps, l’extérieur etc.

Cœur de lion arriva enfin devant une maison. Celle-ci était située au milieu d’une plaine, l’herbe était verdoyante, des animaux y couraient discrètement, et la maison, en béton et en bois, semblait bien abîmée. Celle-ci était en fait abandonnée par les hommes. Une grande maison dans un décor plutôt coloré. Le soleil était déjà haut dans le ciel, on atteignait la demi-journée. Le soleil brillait et réchauffait l’air. La luminosité rendait cette situation si belle… L’herbe brillait de loin. Le soleil frappait les murs endommagés de la maison et se reflétaient à l’horizon. Il faisait bon, quelle belle saison de printemps dont on arrivait à moitié… Une légère brise s’était levée quelques heures plus tôt, une régularisation naturelle de la température extérieure.

HAAAAAAA, c’est déjà mieux, mais il manque un truc … Alors on va décrire notre chat, ses mouvement etc..

Cœur de lion arriva enfin devant une maison. Celle-ci était située au milieu d’une plaine, l’herbe était verdoyante, des animaux y couraient discrètement, et la maison, en béton et en bois, semblait bien abîmée. Celle-ci était en fait abandonnée par les hommes. Une grande maison dans un décor plutôt coloré. Le soleil était déjà haut dans le ciel, on atteignait la demi-journée. Le soleil brillait et réchauffait l’air. La luminosité rendait cette situation si belle… L’herbe brillait de loin. Le soleil frappait les murs endommagés de la maison et se reflétaient à l’horizon. Il faisait bon, quelle belle saison de printemps dont on arrivait à moitié… Une légère brise s’était levée quelques heures plus tôt, une régularisation naturelle de la température extérieure. Cœur de Lion s’était stoppé devant la maison, assit au sol. De ses yeux bleus, il fixait cette maison, qui le rendait curieux. Le beau chat roux était immobile au sol, appuyé sur ses pattes. Il semblait prêt à partir en courant à la première alerte visuelle ou auditive de danger imminent. Ses pattes étaient droites et immobile. Et ses oreilles étaient fixes, il était attentif. Sa queue faisait des petits mouvements horizontaux, battant dans le vent régulièrement.

Un dernier truc, On va rajouter les pensées du chat :

Cœur de lion arriva enfin devant une maison. Celle-ci était située au milieu d’une plaine, l’herbe était verdoyante, des animaux y couraient discrètement, et la maison, en béton et en bois, semblait bien abîmée. Celle-ci était en fait abandonnée par les hommes. Une grande maison dans un décor plutôt coloré. Le soleil était déjà haut dans le ciel, on atteignait la demi-journée. Le soleil brillait et réchauffait l’air. La luminosité rendait cette situation si belle… L’herbe brillait de loin. Le soleil frappait les murs endommagés de la maison et se reflétaient à l’horizon. Il faisait bon, quelle belle saison de printemps dont on arrivait à moitié… Une légère brise s’était levée quelques heures plus tôt, une régularisation naturelle de la température extérieure. Cœur de Lion s’était stoppé devant la maison, assit au sol. De ses yeux bleus, il fixait cette maison, qui le rendait curieux. Le beau chat roux était immobile au sol, appuyé sur ses pattes. Il semblait prêt à partir en courant à la première alerte visuelle ou auditive de danger imminent. Ses pattes étaient droites et immobile. Et ses oreilles étaient fixes, il était attentif. Sa queue faisait des petits mouvements horizontaux, battant dans le vent régulièrement. Pourquoi Cœur de Lion était comme ça ? Eh bien c’était simple, il était en train de réfléchir. Il se demandait ce qu’il y avait dans cette maison, il se demandait pourquoi le clan du sang était autant attaché à un endroit comme celui-ci, et sa curiosité le poussait à aller voir à l’intérieur, il ne savait pas ce qui l’en retenait… Il réfléchissait à une manière d’entrer discrètement, de rentrer en étant sur que personne ne l’ait vu, pour être sûr de ne pas être dérangé.

Il ne faut pas s’arrêter sur une image ! Alors mettons des actions !

Cœur de lion arriva enfin devant une maison. Celle-ci était située au milieu d’une plaine, l’herbe était verdoyante, des animaux y couraient discrètement, et la maison, en béton et en bois, semblait bien abîmée. Celle-ci était en fait abandonnée par les hommes. Une grande maison dans un décor plutôt coloré. Le soleil était déjà haut dans le ciel, on atteignait la demi-journée. Le soleil brillait et réchauffait l’air. La luminosité rendait cette situation si belle… L’herbe brillait de loin. Le soleil frappait les murs endommagés de la maison et se reflétaient à l’horizon. Il faisait bon, quelle belle saison de printemps dont on arrivait à moitié… Une légère brise s’était levée quelques heures plus tôt, une régularisation naturelle de la température extérieure. Cœur de Lion s’était stoppé devant la maison, assit au sol. De ses yeux bleus, il fixait cette maison, qui le rendait curieux. Le beau chat roux était immobile au sol, appuyé sur ses pattes. Il semblait prêt à partir en courant à la première alerte visuelle ou auditive de danger imminent. Ses pattes étaient droites et immobile. Et ses oreilles étaient fixes, il était attentif. Sa queue faisait des petits mouvements horizontaux, battant dans le vent régulièrement. Pourquoi Cœur de Lion était comme ça ? Eh bien c’était simple, il était en train de réfléchir. Il se demandait ce qu’il y avait dans cette maison, il se demandait pourquoi le clan du sang était autant attaché à un endroit comme celui-ci, et sa curiosité le poussait à aller voir à l’intérieur, il ne savait pas ce qui l’en retenait… Il réfléchissait à une manière d’entrer discrètement, de rentrer en étant sur que personne ne l’ait vu, pour être sûr de ne pas être dérangé. Doucement, le chat robuste se leva, d’un mouvement lent et sûr. Il avança en direction de la porte en bois qu’il poussa doucement de sa patte. La pette s’ouvrit dans un grincement à réveiller un mort. Cœur de Lion entra à l’intérieur doucement, puis referma celle-ci, en espérant que personne ne l’ai vu y entrer. Il observait autour de lui, il faisait sombre dedans, bien que quelques faisceaux lumineux traversaient les murs et les fenêtres pour pénétrer la pièce et les yeux de Cœur de Lion durent s’adapter à ce changement de lumière. Il regardait autour de lui et voyait des ustensiles étranges… Des choses que les humains utilisaient.

Pour pimenter un peu tout ça et le rendre captivant, ajoutons quelque chose qui puisse rappeler le passé de notre personnage !

Cœur de lion arriva enfin devant une maison. Celle-ci était située au milieu d’une plaine, l’herbe était verdoyante, des animaux y couraient discrètement, et la maison, en béton et en bois, semblait bien abîmée. Celle-ci était en fait abandonnée par les hommes. Une grande maison dans un décor plutôt coloré. Le soleil était déjà haut dans le ciel, on atteignait la demi-journée. Le soleil brillait et réchauffait l’air. La luminosité rendait cette situation si belle… L’herbe brillait de loin. Le soleil frappait les murs endommagés de la maison et se reflétaient à l’horizon. Il faisait bon, quelle belle saison de printemps dont on arrivait à moitié… Une légère brise s’était levée quelques heures plus tôt, une régularisation naturelle de la température extérieure. Cœur de Lion s’était stoppé devant la maison, assit au sol. De ses yeux bleus, il fixait cette maison, qui le rendait curieux. Le beau chat roux était immobile au sol, appuyé sur ses pattes. Il semblait prêt à partir en courant à la première alerte visuelle ou auditive de danger imminent. Ses pattes étaient droites et immobile. Et ses oreilles étaient fixes, il était attentif. Sa queue faisait des petits mouvements horizontaux, battant dans le vent régulièrement. Pourquoi Cœur de Lion était comme ça ? Eh bien c’était simple, il était en train de réfléchir. Il se demandait ce qu’il y avait dans cette maison, il se demandait pourquoi le clan du sang était autant attaché à un endroit comme celui-ci, et sa curiosité le poussait à aller voir à l’intérieur, il ne savait pas ce qui l’en retenait… Il réfléchissait à une manière d’entrer discrètement, de rentrer en étant sur que personne ne l’ait vu, pour être sûr de ne pas être dérangé. Doucement, le chat robuste se leva, d’un mouvement lent et sûr. Il avança en direction de la porte en bois qu’il poussa doucement de sa patte. La pette s’ouvrit dans un grincement à réveiller un mort. Cœur de Lion entra à l’intérieur doucement, puis referma celle-ci, en espérant que personne ne l’ai vu y entrer. Il observait autour de lui, il faisait sombre dedans, bien que quelques faisceaux lumineux traversaient les murs et les fenêtres pour pénétrer la pièce et les yeux de Cœur de Lion durent s’adapter à ce changement de lumière. Il regardait autour de lui et voyait des ustensiles étranges… Des choses que les humains utilisaient. Cœur de Lion sauta, il grimpa sur l’évier, celui-ci n’était pas vide, il aperçut une spatule en bois encore utile… Et Cœur de Lion se souvint de sa jeunesse. Il se souvenait de la petite fille qu’il avait tant aimé, des jeunes qu’ils avaient ensemble, un jour alors qu’il était tout seul à la maison, il avait trouvé une spatule identique à celle qu’il voyait ici. Il l’avait prise et l’avait griffée et mâchouillée pour s’occuper. Sa jeune maîtresse s’était énervée en rentrant, puis ils s’étaient amusé tous les deux avec ça, c’était génial. Il voyait des couverts dans cette maison, il n’avait d’ailleurs jamais su ce que c’était… Il voyait les morceaux taillés de métal entre les mains de sa maîtresse, avec ça, elle piquait dans sa nourriture pour les amener à sa bouche, ce que les humains étaient bizarre. Repenser à elle lui fit repenser également à tout le reste, ce soir d’orage, dont il entendait encore presque les coups de tonnerre… Cette pluie, battante et interminable, une chaussée, une rue et un trottoir. Sa maîtresse qui marchait, et lui qui la suivait, une voiture, un bruit très aigu et douloureux… un cri, et sa maîtresse, couchée par terre… Il avait perdu ce jour là la seule personne qui comptait pour lui. Une personne avec qui il avait été si heureux… Et ce jour là, il s’était retrouvé seul, et avait choisit de rejoindre la vie sauvage… Elle était morte, chacun était seul depuis cet instant précis. Cœur de Lion laissa couler sur sa joue une larme en y repensant. Soudain, il sortir de ses pensées dans un sursaut brutal. Il y avait quelqu’un d’autre que lui dans cette maison, un autre chat probablement. Le chat se retourna, balayant du regard tout l’endroit et dit, d’une voix sévère et sûre.

_ Qui est là ?!


Bon, les mise en page ne sont pas encore faite, voir un autre tutoriel pour ça.

_________________
avatar
Etoile du soir
chatte des étoiles

Messages : 199
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 25
Localisation : Garde un oeil sur son clan de la toison argenté
autres comptes : Administratrice / Modératrice
Ancienne chef du vent.

présentation
Autres Comptes: Plume de faucond
sexe: femelle
relation:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum